Le déménagement

clearing-house

.

Après trois ans dans le même appartement à Bayonne, c’est avec un peu d’amertume que je commence à le vider.
Le jour du déménagement approche de plus en plus vite. La nostalgie apparaît lorsqu’on se met à retirer des murs les souvenirs accumulés un à un. Ce paysage au coucher du soleil, cette soirée avec eux, cette virée entre pote, les cartes postales reçues d’un peu partout et ces quelques photos compromettantes!

On commence à regretter l’utilisation abusive de la patafix qu’il faut retirer patiemment! Cette tâche aura représentée l’équivalent de 2 épisodes de « The Big Bang Theory » et 3 de « How I met your mother »…

Les cartons s’accumulent pour amasser l’intégralité de nos affaires. Je commence à me demander comment tout cela pourra tenir dans ma voiture.  Mais il le faudra bien.

C’est alors que l’on découvre un appartement vide de tout, complètement nu, vierge de notre personnalité. On s’y sens de plus en plus mal à l’aise. A ce moment là vous prenez une claque! Cet instant ressemble beaucoup à celui où vous découvriez votre appartement pour la première fois. Mais malheureusement, cette fois ce n’est pas pour l’embellir.

Toutefois pour le moment, je ne vais pas bien loin. En effet un ami me loue son appartement pendant que lui vie à Dijon, jusqu’à fin octobre. Mais je ne serai pas chez moi.

C’est le vent du changement, le temps de prendre une autre route qui me conduira sur un chemin inconnu.

Toute ma vie devra tenir dans un sac à dos. Oui, je ne souhaite pas de voiture ou toutes les choses qui rendent la vie plus facile. Et c’est une bonne chose car comme chacun le sait: moins on en a, mieux on se porte.

Perdre une part d’autonomie pour gagner une part de liberté. Prendre le temps de vivre, rien ne sert de courir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *