Pêcheur: un métier rude pour vos mains

Pêcheur en mer pour 2 semaines!

julien-diot_fishermanJ’étais vraiment excité de partir sur un bateau de pêche pour 2 semaines afin d’avoir une nouvelle expérience. Tout le monde me disait « c’est un métier difficile, tu travailles durant de longues heures » ou bien « ce n’est pas facile du tout ». Mais je voulais tout de même voir par moi-même et à chaque fois je répondais » tous les métiers sont difficiles, mais je veux voir combien celui-ci l’est ». C’est comme cela que Chris m’embaucha pour deux semaines pour voir comment je travaille.

Première étape : je n’ai pas le mal de mer ! C’est déjà un bon point. Après 12 heures de « route », je mets en place mon premier filet avec ma nouvelle et ravissante tenue de travail orange. En fait c’est 3 filets d’environ 200 mètres chacun (utilisant 4 panneaux de 50 mètres) que nous mettons en place. Ça ne semble pas très difficile et j’ai juste à jeter à l’eau les ancres tout en surveillant qu’il n’y ait pas de nœud dans le filet avant que celui-ci sorte du canot.  2 heures de repos et il est temps d’aller tirer le filet pour voir si nous avons attrapé quelques poissons. Nous les lavons puis les jetons dans les bassins d’eau salée froide présent sur le bateau.

Mais après 1 semaine, c’est devenu plus difficile. Mes mains sont douloureuses et j’ai beaucoup de blessures car nous avons commencé à préparer les poissons (près à être vendu). Nous mettons à l’eau entre 1 et 1.5 km de filets chaque fois soit environ 2.5 km toutes les 24 heures. En effet nous ne pouvons pas vraiment dire jour et nuit car nous travaillons non-stop sans vraiment dormir. 4 heures pour dormir ici, 2 heures par là ; la pêche n’attend pas. Ma plus longue période de travail sans vraiment plus d’une demie heure de pause fut de 23 :00 à 15 :00 le lendemain. 2 levers et couchers de soleil en « 1 jour » pour nous.

D’un autre côté nous sommes très proche de la vie sauvages. J’ai pu voir des crocodiles de mer! Croyez-moi, ils sont vraiment gros avec leurs 4-5 mètres de long et leurs 600 kg ! J’ai aussi vu des requins scies, requins marteaux, aigles et j’ai pêché des « barramundi », « jewey fish », »queen fish », « snapper », « salmon », « blue salmon » dans un environnement exceptionnel! Je ne pense pas que beaucoup de backpackers ont pu voir la Voie Lactée comme moi!

Pêcher au clair de Lune fut une sensation exceptionnelle, sans lumière avec seulement le bruit de l’eau sous le canot.

Après 10 jours mes mains commencent à devenir plus fortes et je peux complètement apprécier ce métier (jusqu’à la prochaine coupure d’ici quelques heures…).
Je suis un vrai pêcheur maintenant ! Cependant seules deux motivations existent pour vouloir faire ça toute sa vie: l’argent ou une passion pour la pêche !

Malheureusement les pêcheurs avec qui je travaillais parlaient relativement mal, ce qui fut dur mentalement.

photo

.

Ma prochaine experience pourrait bien être le Woofing!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *